Publié par Laisser un commentaire

Qui est vraiment Mathieu Panzokou ?

Pour un premier article, j’ai pensé qu’il était bien de parler un peu de moi et me présenter.

Pour certain je suis Mathieu Panzokou, pour d’autres le « beau-frère de xxxx », ou bien on ne me connaît pas du tout. 

Alors aujourd’hui, je décide de vous dire qui je suis vraiment et de vous parler un peu de mon parcours professionnel. 

Âgé de 24 ans, je suis vendeur dans un magasin de prêt-à-porter pour hommes au Luxembourg. Mais ce n’est pas là-dessus que je voudrais m’attarder. En vrai, je suis aussi créateur de mode. Styliste-modéliste si vous préférez… Beaucoup sont étonnés quand je leur dis ce que je fais dans la vie. En quoi ça consiste réellement?  Pour la faire courte, j’ai – officiellement – ma marque de vêtements depuis peu (avril 2019). Je crée mes collections, je prépare mes défilés mais aussi mes commandes. 

Pour vous refaire une petite rétrospective sur mon parcours, j’ai fait mes études à Liège (en Belgique). 3 années de dur labeur. 2 ans et demi ici en Belgique et une demi-année à Valence (en Espagne). Une fois mes études finies, j’ai voulu continuer à créer et ne pas m’arrêter par peur de ne plus vouloir le faire par la suite. Du coup, 3 mois après avoir fini mes études, j’ai fait défiler pour la première fois ma collection à un événement autre que « scolaire ». 1 mois plus tard, je rhabillais une première célébrité pour une émission de télé en France (Sacha Buyse pour Secret story). Dix jours plus tard, je faisais à nouveau défiler ma collection à un autre défilé et cette fois-ci dans la capitale. Et c’est ainsi que s’est finie mon année 2016. Mais ce n’était pas pour me déplaire car l’année qui suivait était encore plus prometteuse. Début 2017 je refais un défilé à Bruxelles pour Top Model Europe. Une fois ce défilé passé, c’est à ce moment que les choses sérieuses commencent car en mai, Claudia Tagbo (comédienne française), Thomas Meunier (joueur de foot) et Deborah Panzokou (oui c’est ma soeur) me demandent de leur faire une création pour une émission de télé ou bien pour le gala de la fondation PSG. Je ne vous raconte pas mon état et ma satisfaction une fois tout ça fini mais il était hors de question pour moi de m’en arrêter là c’est pourquoi de juillet à septembre 2017 j’ai préparé ma première « vraie » collection intitulée « Break the rules » que j’ai présentée à la LFW (LuxFashionWeek). Défilé qui a permis de montrer qui j’étais et surtout de me faire connaitre dans la province du Luxembourg. Après ça, les défilés continuent à s’enchainer ainsi que les commandes par diverses célébrités.

En 2018, je sors tout ce que j’ai et je fais mon coup de maitre. Je crée ma collection « I don’t give a F*ck » que je représente à nouveau à la LFW. Je pense que c’était la première fois que je me donnais autant pour une collection mais comme je dis le travail paie car j’ai eu tout ce que je voulais pour ce défilé!  J’ai voulu faire un show qui n’avait jamais été fait auparavant à ce défilé. Le lendemain en voyant que je faisais la une des journaux pendant une semaine, je vous laisse imaginer mon état … Et encore plus quand j’ai vu qu’il y avait aussi des articles  sur le net. Je vous mets le lien de la vidéo ici pour ceux qui ne l’ont pas encore vue.  https://www.youtube.com/watch?v=wlyxS0ussNA&t=8s

Du croquis au projet fini, je peux vous garantir qu’il y a énormément de taff, en sachant que je fais tout de A à Z (croquis, prototypes, couture, recherche mannequins, musique pour le défilé, chorégraphie…) 

Nombreuses sont les réactions quand je dis ce que je fais dans la vie. En passant du « ho c’est trop stylé » au « c’est trop bien p***** » ou encore au « ho ça va la belle vie » mais les gens ne se rendent pas vraiment compte que oui il est vrai que c’est bien -car j’aime plus que tout ce que je fais- mais que ça demande énormément de travail, de temps et surtout d’avoir les reins solides haha. En gros, ce sont des journées très longues qui s’accompagnent parfois de nuits blanches quand une nouvelle collection doit sortir pour un défilé. 

Bref, en gros voici mon parcours alors si j’en suis là aujourd’hui c’est tout simplement parce que j’y vais au culot… Si j’ai rhabillé des célébrités c’est parce que j’ai eu l’audace de leur écrire et que j’ai eu une réponse positive ou parce que elles-mêmes me l’ont demandé. Je pourrai utiliser le carnet d’adresses de mon beau-frère et être « pistonné » mais je ne veux rien devoir à personne !! Il faut oser dans la vie et se dire qu’on part d’un « non » et qu’on ne peut rien avoir de moins. Tout est à y gagner. Et comme je dis : quand on veut on peut il faut juste se donner les moyens pour y arriver. C’est comme ça que je fonctionne, et je ne suis pas prêt de m’arrêter là. 

Bientôt je vous ferai un article pour vous expliquer comment se passe la préparation d’un défilé (avant pendant et après) 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *